27 mai 2008

Wendy

Dans les aéroports, il y a des gens qui attendent ceux qui descendent de l'avion avec un petit panneau. Généralement, c'est Jet-Tour qui se signale ainsi, pour que les affolés-dans-un-pays-étranger ne paniquent pas et retrouvent au plus vite des chaussons tiédasses qui ont le bon gout de parler leur langue. Il y aussi les sémaphores pour business-men chargés de les happer au plus vite pour les mettre dans de sombres limousines aux vitres teintées. Les occultes transactions destinées à faire des milliards d'euros de bénéfices douteux... [Lire la suite]
Posté par memapa à 00:33 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

08 avril 2008

Meilleur souvenir du pays des cons

Et le psy me demande : quel est votre meilleur souvenir dans le monde du travail ? Le moins pire, vous voulez dire ? N'ironisez pas et n'essayez pas de me faire croire que vous avez vécu toutes ces périodes salariées comme un purgatoire sans fin. On ne vous la fait pas, hein, doc ? Bon, alors pour vous faire plaisir et ne pas vous obliger à écrire un article sur le type-qui-vraiment-ne-supporte-pas-l'idée-même-de-travail, je vais vous raconter mon meilleur souvenir chez les assujettis. C'est un commercial qui se pointe dans... [Lire la suite]
Posté par memapa à 17:59 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
03 mars 2008

Le temps d'avant

« [...] De cette époque, quelques textes que je ne relis plus qu'avec honte et, il faut bien le dire, une certaine terreur. Honte devant le monstre discret que j'étais alors, répugnance du bien-portant, bien-noté et bien-introduit-dans-le-monde devant pareille dégénérescence et  pareil éloignement du normal.  Terreur, car il y a toujours retour possible. Terreur, car je pourrais fort bien me réveiller un matin, les membranes protectrices ayant lâché. Vous n'y comprenez rien ? C'est normal. Vous n'avez jamais été là-bas. Les... [Lire la suite]
Posté par memapa à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 février 2008

Aux confins I

Les loisirs étaient rares. Venu du continent depuis Halifax, puis depuis l'île principale dans un petit bimoteur à 6 places sous la quotidienne averse atlantique, je m'étais retrouvé dans ce Bed & Breakfast aux murs extérieurs recouvert de tôle ondulée comme c'est de rigueur dans ces pays exposés aux vents polaires et aux intempéries hivernales.Il n'y avait rien à faire. Justement, j'étais là pour ça.Rien sinon regarder la teinte huileuse de l'océan.Presque pas de faune, sinon des oiseaux que j'étais bien en peine d'identifier. Je... [Lire la suite]
Posté par memapa à 09:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]