30 juin 2009

Minable jusqu'au bout

Invité à cette soirée, il y a 3-4 ans, je me faisais - évidemment - chier comme un rat mort, puis ressuscité, puis de de nouveau mort, en songeant que j'allais encore devoir me saouler la gueule et finir dans un état pathétique.  J'aurais préféré la coke prévue sur le carton d'invitation, coke qui n'est jamais venue et j'ai donc du me rabattre sur la roteuse. Les filles présentes - et il y en avait pour une fois en quantité raisonnable - me regardaient comme une quantité négligeable, ou plus exactement ne me distinguaient pas, à... [Lire la suite]
Posté par memapa à 01:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

10 juin 2009

Le cloporte

C'est la première fois que je la vois. Rien ne se passe. Comme si on était chacun engoncés dans une camisole trempée dans de l'eau froide et séparés par une paroi de verre de ... allez  ... 50 cms d'épaisseur. Pas d'hostilité. Ni de chaleur. Rien. Le babil incertain des connaissances de connaissances. Pourtant j'aimerais bien savoir, moi, ce qu'elle a vraiment en tête, ce qui s'agite la-dedans, derrière la lente et presque laborieuse projection des mots. Pas ce qu'elle pense de moi. Je m'en branle. Enfin, non. Mais pas que ça.... [Lire la suite]
Posté par memapa à 23:58 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
03 juin 2009

Un samedi soir à Paris

En terrasse, une nuit de ce putain d'été qui avait tant tardé. Votre serviteur en compagnie de deux jolies femmes, l'une triste, l'autre pas. A implicitement me justifier avec un discours « non, je ne suis pas un mec, juste un individu de sexe masculin, et c'est vraiment pas ma faute, un hasard génétique, point barre ». Mais elles étaient gentilles et n'en ont pas profité pour m'allumer usant de leur complicité. Et je n'ai pas craché le morceau, à savoir, qu'en dehors de toute autre considération, coucher avec une femme était une... [Lire la suite]
Posté par memapa à 14:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mai 2009

Insomnie

Comme tous les soirs où je sais que je ne vais pas dormir et où je compte avec angoisse le nombre décroissant des somnifères dont je suis bien obligé de largement dépasser la dose prescrite, j'erre sans errer, de mon fauteuil à mon fauteuil, en regardant l'écran et en écoutant le PC qui fait « Vrrr » sans rien faire de très défini, sans oublier de m'admonester pour faire quelque chose de plus précis. De foutrement plus précis.Ok, j'ai repris les tours de cartes, c'est comme la bicyclette, la carte du dessus du paquet se retrouve en... [Lire la suite]
Posté par memapa à 01:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
28 avril 2009

Consolation

Il est possible que nous ne puissions jamais être consolés. Sans que nous sachions de quoi exactement nous devrions être consolés.Mais il est possible d'essayer.Comme d'imaginer un monde saturé de présence. Et pas seulement de ZAC, d'autoroutes, de fiches de paie et d'ennui.Ce que l'on appelle ou appelait le « sentiment océanique », cette poignante sensation qui vous saisit généralement face à la mer (d'où son nom) et qui laisse à penser qu'il y a quelque chose derrière le voile des apparences ; une ou des divinités par exemple. Au... [Lire la suite]
Posté par memapa à 14:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 avril 2009

De l'amour III

Il y a un proverbe qui dit quelque chose comme : ne couchez jamais avec quelqu'un qui a de plus gros problèmes que vous. Que l'on peut aussi décliner en : ne couchez jamais avec quelqu'un de plus névrosé que vous. A fortiori : ne vous mariez pas - ou ne vivez pas maritalement - avec quelqu'un de plus névrosé que vous. Vous allez vous ruinez la santé, tout va finir en larmes et en cris, toujours de la même façon, sans remise en cause de part et d'autre, et le petit manège pourra un jour ou l'autre repartir suivant les mêmes modalités... [Lire la suite]
Posté par memapa à 10:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 avril 2009

Portrait de l'artiste en jeune chiot

B', la culture, elle s'en tape. Pas qu'elle trouve que c'est un bluff, une gourmette pour cadres en mal de supplément d'âme, comme moi. Non, elle s'en fout. Elle rajoute parfois quelques louchées de Poujade pour m'embêter, mais elle n'y croit pas vraiment, et ce n'est donc pas très drôle. Inutile d'ajouter que ce n'est pas grâce à ma tsunamique érudition que je l'ai séduite, mais bien au contraire, par mon côté je-sais-tout-mais-c'est-sans-importance. Même si je l'ai déjà bluffée en lui racontant mieux l'histoire de la CGT que ses... [Lire la suite]
Posté par memapa à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mars 2009

Neo-libéralisme goût réglisse

Hier, je me suis posé la question : « Pourquoi suis-je contre l'ultra-libéralisme ? ». Ou, pour le formuler autrement : « Qu'ai-je donc à lui reprocher ? ». Il y a des jours comme ça, où l'on remet en cause au débotté ce qui paraissait aller de soi jusqu'alors. Oui, pourquoi ? Il y a une réponse évidente : l'ultra-libéralisme (je n'emploie pas le terme de néo-libéralisme, parce qu'il n'a vraiment rien de bien nouveau) aggrave les inégalités, ce qui est un euphémisme pour dire que les riches deviennent de plus en plus riches... [Lire la suite]
Posté par memapa à 10:20 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
06 mars 2009

Le goût des choses mortes

Quelque part sur le net quelqu'un faisait un lien vers un blog d'un psychanalyste - écrivain chez P.O.L de surcroît, lequel parlait d'une peintre contemporaine dont on pouvait entendre la voix récitant un texte d'elle via une autre url. En dissertant sur la différence de grain, de tessiture de sa voix par rapport à d'habitude. Très précieux et pointu, pour ne pas dire fin de race. Le goût des choses mortes.Encore que ... Le goût des choses mortes ...Quel goût peuvent donc avoir les choses mortes ? Pour commencer, il me semble qu'on ne... [Lire la suite]
Posté par memapa à 16:08 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
22 janvier 2009

L'Eglise

Hier, Je suis allé dans une église. Pendant la journée, durant les heures de bureau, pour y bruler un cierge. Pour y prier tandis que la cire s'écoulait, pour que quelqu'un m'entende, quelqu'un que je savais ne pas être là, ni dans le bâtiment, ni n'importe où ailleurs. Parce cet impondérable pouvait faire pencher la balance en sa faveur. Malgré tout.C'est pour ma fille que j'ai prié.Pour qu'elle n'hérite pas de son père.Pour qu'elle ne soit pas une paralytique de la volonté, de la vie, de la tête, en somme.Je ne pense pas réellement... [Lire la suite]
Posté par memapa à 22:19 - - Commentaires [10] - Permalien [#]